Histoire

1997 – 2000 : Création du groupe et de l’identité Halestorm

Le groupe est formé en 1997 par les frangins Hale (Arejay et Lzzy qui ont respectivement 10 et 13 ans). A la création du groupe, Arejay est à la batterie, et Lzzy au clavier et au chant, une formation instrumentale peu ordinaire, mais qui vaut la peine d’être regardée. Malgré leur très jeune âge, Lzzy et Arejay sont déjà très talentueux, beaucoup de gens seront impressionnés, et c’est suite à ces retours qu’ils décident de s’appeler Halestorm dès la fin de leur premier concert ( = Tempête Hale). D’ailleurs, 5 minutes après être sortis de scène, les 2 frères et sœurs se sont regardés et se sont promis : « On doit faire ça toute notre vie ! » la passion pour la musique et la scène était née le 9 août 1997, ils ne leur restaient plus qu’à trouver les moyens.

Et les moyens, ils en avaient. Roger Hale (père d’Arejay et Lzzy) se joint à la formation en tant que bassiste, et Beth, leur mère, sera la manager du groupe. Leurs enfants veulent tout abandonner pour être des rockstars ? Alors ils feront tout pour qu’ils en soient.

Le groupe a toujours été porté par le public. A cette époque, ils n’étaient que des adolescents sans moyens ni matériel pour enregistrer un album avec une grosse compagnie, alors ils mettaient toute leur énergie dans leurs concerts, qu’ils jouaient pour l’instant dans leur lycée. Lzzy a toujours une forte connexion avec le public, elle a besoin de partager, et de faire des jeux sur scène. C’est pourquoi elle proposait toujours des idées farfelues de prestations scéniques, (qui soit-dit en passant paraissent vraiment cool quand on a 13 ans mais aussi vraiment honteuse quelques années plus tard.) mais c’est ça qui faisait l’identité du groupe ! Vous assistiez à un concert hors-norme. De plus, Arejay avait un set de batterie tournant (un peu style Tommy Lee de Mötley Crüe) qui valait le détour du regard.

En 1998 Halestorm réussit à sortir son premier EP sur un label indépendant « Don’t Mess With The Time Man ». Quelques chansons passeront sur les radios de Pennsylvanie, et le magazine Patriot-News leur fera même un article, caractérisant leur musique de « Rock Chrétien ». Le groupe n’en a que faire, ils ont leur propre matériel, ils ne peuvent que continuer la route.

Halestorm continue à jouer dans les bars (au grand malheur de leurs professeurs ou de leurs amis, qui n’approuvent pas le fait de rater l’école, ou bien sont juste jaloux), et recrutera Leo Nessinger en tant que guitariste en 99. Celui-ci quittera le groupe en 2000 pour des raisons personnelles.

Lzzy Hale : Ça n’a jamais été facile pour mes parents, ils n’étaient pas riches, et ont abandonné beaucoup de choses pour nous aider. Ils ont également eu beaucoup de problèmes pour nous encourager à faire ça, ils ont reçu des lettres désagréables de mes professeurs qui pensaient que je finirais fidèle à Satan. Je les entendais au téléphone essayer de raisonner mes parents qu’encourager ses enfants à trouver des concerts dans des bars ou des cafés n’était pas une bonne façon de les élever.

 

 

2001 – 2004 : Recrutement de nouveaux membres 

L’aventure Halestorm continue de grossir, et leur popularité aussi. Le groupe gagne en notoriété, se faisant de plus en plus connaître dans le milieu musical de Pennsylvanie. Lzzy et Arejay feront trois fois la couverture de « Pennsylvania Musicians » (1999, 2003, 2004) et participeront notamment en 2001 à un concert hommage aux victimes des attentats du 11 septembre.

Ensuite, les musiciens vont défiler au sein du groupe, entre 2002 et 2004 le groupe compte la venue de 3 guitaristes et 2 bassistes différents. Cependant aucun des musiciens ne reste plus de 6 mois. Néanmoins cela n’empêche pas le groupe de faire des tournées pour le bien de luttes contre le racisme ou la drogue. En 2002, le groupe confie faire environ 150 concerts par an.

En plus des concerts d’Halestorm, Lzzy donne des concerts en solo et à la guitare acoustique pour gagner de l’argent, et permettre au groupe de continuer les tournées.

Lzzy Hale : On a toujours été un groupe de live. Quand on est en tournée on mène une vie normale, c’est quand on rentre à la maison pour se reposer que tout est perturbé !

En 2003 et 2004 Halestorm recrute Joe Hottinger et Josh Smith, la formation est complète.

de l'Instagram de Joe Hottinger
Annonce du groupe recherchant un guitariste et bassiste (2003)

2005 – 2008 : Un contrat avec l’une des plus grandes maisons de disques au monde

En 2005, Halestorm va enfin signer un contrat avec Atlantic Records et sortir leur EP « One And Done » dans la foulée. Un an après, le groupe est en tournée avec Shinedown, Seether, et Flyleaf.

Brent Smith (chanteur de Shinedown) : Ce groupe a vraiment quelque chose, Lzzy peut les emmener très loin. –2006

2009 – présent : La machine est en route 

Après avoir tourné aux côtés de ces grands groupes, il est temps pour Halestorm d’enregistrer leur premier album. Et le choix des chansons s’annonce difficile… Le groupe a déclaré avoir près de 400 morceaux dans leur répertoire pour ce premier album ! En 2009 Halestorm sort donc son premier album éponyme.

Comme c’est un groupe qui avait déjà 10 ans de métier, ils ont tout de suite explosé et tournée à travers le monde. Ils entament leur première tournée européenne un an seulement après la sortie de leur premier album, en première partie de Megadeth.

Halestorm sera également le dernier groupe à avoir partagé la scène avec Ronnie James Dio et les membres de Black Sabbath. En effet, Dio donne son dernier concert le 29 août 2009 à Atlantic City, mais sa première partie a un désistement de dernière minute. Halestorm reçoit alors un coup de fil qui leur dit « Vous voulez ouvrir pour Ronnie James Dio et Black Sabbath ? » une offre que le groupe ne peut pas refuser.

En 2012 Halestorm sort son second opus, « The Strange Case Of… », un album qui met la barre très haute. A partir de ce moment, tout baigne pour Halestorm. Le groupe enchaîne les tournées (avec Alter Bridge à travers l’Europe en 2013), la chanson « Here’s To Us » sera retenue dans la série « Glee », et le groupe finira même son long parcours par la case Grammy Awards, remportant le prix de la meilleure prestation live pour « Love Bites ».

Vient ensuite le tour du troisième album « Into The Wild Life », un album qui concentre toute la rage et les ressources hard-rock d’Halestorm. A ce moment Lzzy a trouvé sa place sous les projecteurs, elle n’est plus la jeune fille jouant du clavier en Pennsylvanie. Elle chante maintenant aux côté de Slash, Alice Cooper, Tom Keifer ou encore Pat Benatar. Halestorm tournera également avec Litta Ford à travers les Etats-Unis en 2015.

Aujourd’hui Halestorm a atteint une moyenne de 250 concerts par an.

Halestorm a toujours été très reconnaissant envers tous ses fans à travers le monde, car c’est grâce à eux qu’ils ont réussi. Les membres sont très présents sur les réseaux sociaux, et beaucoup de chansons sont écrites à propos des fans.

Joe Hottinger : Nous n’avons jamais arrêter de croire en nous, en ce que l’on faisait. Et c’est ça la clé du succès, être honnête.

Ce groupe a tenu car nous avions la même vision des choses, on avait tous le même but concernant Halestorm. Chaque fois qu’on monte sur scène on veut donner le meilleur des concerts, on s’éclate, on est vraiment une bande de potes. Et tant qu’il y aura des gens qui continueront à venir nous voir nous amuser, on continuera d’exister.

En 2018 Halestorm sort son 4ème album studio « Vicious ». L’album se classe rapidement numéro un au billboard 200 (meilleures ventes d’albums, tout styles confondus, aux Etats-Unis). Le groupe annonce également une tournée européenne et viendra donc continuer d’écrire son histoire en France dès le mois d’Octobre 2018…

Publicités